Perspectives

Après une année éprouvante, un espoir prudent est de mise pour 2021

er  
economic-research.bnpparibas.com  
Eco Perspectives // 1 trimestre 2021  
2
ÉDITORIAL  
APRÈS UNE ANNÉE ÉPROUVANTE, UN ESPOIR PRUDENT EST DE MISE POUR 2021  
Jusqu’au bout, 2020 aura été une année pour le moins difficile. À certains égards, un espoir prudent est néanmoins  
de rigueur en ce qui concerne l’économie en 2021. En effet, la vaccination contre la Covid-19 devrait réduire les  
incertitudes entourant les perspectives économiques. De plus, des mesures de soutien budgétaire et monétaire de  
grande ampleur ont été mises en œuvre. Plus que jamais, cependant, la prudence s’impose en matière de prévisions.  
Il faudra, peut-être, plus de temps que prévu pour atteindre l’immunité collective et certaines conséquences  
économiques de la pandémie ne se manifesteront que sur la durée.  
2
020 aura été une année difficile, c’est le moins qu’on puisse dire. La légère augmentation est prévue en 2021. Le tableau d’ensemble cache  
récession due à la pandémie de Covid-19 a été totalement inattendue, une forte hétérogénéité. Dans la zone euro, le climat des affaires a bien  
brutale et profonde. Elle a déclenché un effort massif de la part des résisté dans le secteur manufacturier tandis que les services souffrent  
autorités monétaires et, en particulier, budgétaires pour en atténuer des restrictions introduites ces dernières semaines. Les entreprises  
l’impact sur la situation financière des ménages et des entreprises. qui se sont beaucoup endettées, suite à la perte de chiffre d’affaires  
2
020 aura été une année difficile jusqu’au bout avec une autre vague due au confinement, pourraient privilégier le désendettement sur  
de contaminations aux États-Unis et dans plusieurs pays européens, l’investissement. En revanche, les sociétés rentables, qui affichent  
entraînant de nouvelles restrictions. Les indicateurs à haute fréquence un bilan solide et pour lesquelles les perspectives de la demande  
1
comme les données de Google Mobility  étroitement corrélées aux s’améliorent, pourraient accroître leurs investissements, ce qui devrait  
dépenses des ménages – montrent que le rebond s’est arrêté après le avoir des retombées positives sur d’autres secteurs.  
repli de novembre. Autrement dit, la nouvelle année commencera sur  
une note plus modérée que prévu.  
FRÉQUENTATION DES COMMERCES ET DES ÉTABLISSEMENTS DE LOISIRS  
UN ESPOIR PRUDENT  
Pour autant, il existe des raisons d’afficher un espoir prudent à l’égard  
(
Moyenne mobile sur 7 jours, %)  
de l’économie en 2021. La campagne de vaccination a déjà commencé  
dans certains pays et va progressivement être étendue à d’autres.  
Cela devrait permettre de réduire les risques de disruption, dues à  
de nouvelles vagues de contamination et, ainsi, diminuer l’incertitude  
entourant les perspectives économiques. Les effets du soutien apporté  
par les politiques budgétaires et monétaires devraient donc se faire  
sentir davantage. Plus que jamais, cependant, la prudence s’impose  
en matière de prévisions. Il faudra peut-être plus de temps que prévu  
pour atteindre l’immunité collective. Aussi l’incertitude liée à l’infection  
pourrait-elle persister. Il ne faut pas oublier, par ailleurs, que les liens  
entre la demande finale et ses moteurs (taux d’intérêt, revenu, bénéfices  
des entreprises) ne sont pas rigides. La psychologie joue ici un rôle-  
clé. Pour les ménages, les anticipations de chômage sont un indicateur  
essentiel à surveiller. En retrait pendant le rebond économique du  
troisième trimestre, l’évaluation des perspectives du marché de l’emploi  
par les ménages européens s’est de nouveau détériorée récemment. À  
court terme, cela pourrait freiner les dépenses et encourager l’épargne  
de précaution. De plus, l’épargne a augmenté, le confinement ayant  
limité les possibilités d’achat des consommateurs.  
1
0
0
-
-
-
-
10  
20  
30  
40  
-50  
-60  
-70  
-80  
France  
Italie  
Allemagne  
Espagne  
-
90  
100  
15/02/20  
Belgique  
-
15/04/20  
15/06/20  
15/08/20  
15/10/20  
15/12/20  
(
0
0
Moyenne mobile sur 7 jours, %)  
1
Par la suite, avec l’amélioration des perspectives, les ménages  
pourraient très bien, à l’inverse, puiser dans l’épargne qu’ils ont  
accumulée au cours du confinement. Pour les entreprises, le plus  
important est d’avoir une visibilité sur un horizon assez lointain.  
C’est ce qui déterminera leurs décisions en termes d’investissements  
et de recrutements. D’après la dernière enquête de la Commission  
européenne sur les intentions d’investissement, c’est à peine si une  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
10  
20  
30  
40  
50  
60  
70  
80  
90  
Royaume-Uni  
15/04/20 15/06/20  
Etats-Unis  
15/08/20 15/10/20  
Japon  
1
Les rapports sur la mobilité de Google indiquent dans quelle mesure la fréquentation des  
différents lieux et sa durée varient par rapport à une référence. Cette référence est la va-  
leur de la médiane, pour un jour donné, calculée sur la période de cinq semaines, comprise  
entre le 3 janvier et le 6 février 2020. Un chiffre de -30% montre donc une fréquentation  
qui est 30% en dessous de la valeur de référence. Ces rapports montrent des tendances sur  
plusieurs semaines et leurs données les plus récentes datent de 2 ou 3 jours environ, ce  
qui correspond au temps nécessaire pour produire les rapports. Pour lisser les séries, nous  
utilisons une moyenne mobile sur sept jours des données brutes dans les rapports sur la  
mobilité de Google. Source : Google.  
-100  
5/02/20  
1
15/12/20  
SOURCES : GOOGLE (MISE À JOUR LE 13/12/2020), BNP PARIBAS  
La banque  
d’un monde  
qui change  
er  
Eco Perspectives // 1 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
3
2
LE PROBLÈME DES « INCONNUES CONNUES »  
Il est d’autant plus délicat d’évaluer le rythme de la croissance  
économique en 2021 et au-delà que certaines conséquences de la  
pandémie ne se manifesteront qu’avec le temps. Autrement dit,  
l’économie pourrait encore être confrontée à des vents contraires  
même avec une situation sanitaire jugée sous contrôle. L’une des  
principales inconnues est l’impact de la fin des mesures de soutien au  
revenu et à la liquidité pour les ménages et les entreprises. On craint  
que cela n’entraîne une hausse du chômage ; en effet, les entreprises  
à la santé financière fragile pourraient vouloir abaisser leur base de  
coûts ou mettre tout simplement la clé sous la porte. Le rebond de  
l’activité doit donc être suffisamment robuste, en particulier dans des  
secteurs comme les loisirs et l’hôtellerie, qui ont payé un lourd tribut  
aux mesures de distanciation sociale et aux fermetures administratives.  
Autre inconnue importante : la réaction des marchés financiers en cas  
de réorientation progressive de la politique des banques centrales face  
à une hausse soutenue du PIB.  
Enfin, une autre question de taille se pose, celle de savoir dans quelle  
mesure les changements de comportement constatés cette année  
perdureront. Cette inconnue est particulièrement importante au niveau  
sectoriel. On peut en effet se demander comment le télétravail influera  
sur la demande de bureaux, quel sera l’impact des achats en ligne sur  
la demande de surfaces de vente, celui de la vidéo en streaming sur les  
salles de cinéma, les théâtres, les stades, ou encore les répercussions  
de la visioconférence sur les déplacements professionnels.  
2
« known unknown » : terme employé par Donald Rumsfeld lors d’un discours prononcé en 2002 pour désigner une question dont on a conscience mais on ignore la réponse.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2607 articles et 681 vidéos