Eco Pulse

Espagne : Le secteur manufacturier continue de sous-performer

23/11/2023
PDF

La progression de l’indice des prix à la consommation harmonisé (HIPC) se renforce à nouveau à +3,5% a/a au mois d’octobre (+0,21 pp). L’inflation alimentaire reste importante, bien que son augmentation ait ralenti par rapport à septembre (+9,5% a/a en octobre, -1pp). Toutefois, l’envolée des prix de l’huile d’olive persiste (+73,5% a/a, +6,5 pp), apportant une contribution de 0,37 point à l’inflation totale. De son côté, la déflation énergétique se résorbe mais reste importante (-10,1% a/a, -3,7pp). L’inflation sous-jacente a quant à elle reflué à +3,8% sur un an.

L’indice du sentiment économique de la Commission européenne a légèrement progressé en octobre (100,3 points), principalement en raison d’une amélioration dans les services. La confiance dans ce secteur a retrouvé son niveau d’avril 2022. Selon l’enquête, les créations d’emploi dans les services devraient se poursuivre au cours des trois prochains mois, l’indice se situant à son plus haut niveau depuis avril 2019. À l’inverse, le secteur manufacturier continue de subir des pressions négatives, avec un niveau de carnet de commandes inférieur à l’avant-Covid. Par ailleurs, l’indice PMI manufacturier s’enfonce davantage en zone de contraction et atteint son point le plus bas en 1 an (45,1). Les anticipations des ménages concernant la situation économique sur les douze prochains mois se détériorent aussi (-8,8 pp entre août et octobre) et contribuent à maintenir à un niveau déprimé l’indice de confiance des consommateurs.

La situation politique du pays pourrait également peser sur le climat économique. Pedro Sánchez, le Premier ministre sortant, a finalement été reconduit à la tête du pays lors d’un vote qui s’est tenu le 16 novembre au Parlement. Le début de son second mandat risque toutefois d’être agité en raison de la division du pays face à la loi d’amnistie devant être prochainement concédée aux indépendantistes catalans.

Nous nous attendons à une décélération modérée de l’économie espagnole au cours de la seconde moitié de l’année 2023, ce que montrent déjà les chiffres préliminaires du PIB pour le T3 (+0,3% t/t). Nous prévoyons une poursuite de ce ralentissement à +0,2% t/t au T4, ce qui permettrait tout de même à la croissance de s’établir à 2,4% sur l’ensemble de l’année 2023, soit l’un des niveaux les plus élevés de la zone euro.

Lucie Barette (achevé de rédiger le 21/11/2023)

Évolution mensuelle des indicateurs de l’Espagne*
Croissance du PIB
LES ÉCONOMISTES AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE

Découvrir les autres articles de la publication

Global
Baromètre de l'OCDE - Novembre 2023

Baromètre de l'OCDE - Novembre 2023

Le spectre des premières estimations de la croissance du 3e trimestre est assez large, entre un chiffre très positif aux États-Unis (1,2% t/t) et un retour à la stagnation en Europe (-0,1% t/t en zone euro et 0% t/t au Royaume-Uni), après une accélération passagère au 2e trimestre. Dans le même temps, la croissance japonaise a enregistré une nette correction (-0,5% t/t) après deux trimestres très positifs. Les données de conjoncture, d’inflation et de marché du travail publiées au mois d’octobre font toutes état, plus ou moins, d’un refroidissement [...]

LIRE L'ARTICLE
Zone euro
Zone euro : Le T3 marquera-t-il le point bas de l‘activité ?

Zone euro : Le T3 marquera-t-il le point bas de l‘activité ?

Sans décrocher, les indices de confiance pour la zone euro confirment la phase actuelle de stagnation qui devrait se prolonger au 4e trimestre 2023 [...]

LIRE L'ARTICLE
Allemagne
Allemagne : pâles perspectives

Allemagne : pâles perspectives

L’Allemagne vient d’accumuler 4 trimestres de stagnation ou de croissance négative et les indicateurs de climat des affaires suggèrent que l’activité serait restée largement déprimée au début du 4e trimestre : les conditions contemporaines d’activité restent proches de leurs plus bas tant dans l’enquête IFO que dans l’enquête ZEW (-80 pour ce dernier en novembre). En ligne avec cet environnement déprimé, la production dans des secteurs clés (automobile, chimie et métallurgie) a de nouveau fléchi en septembre (au T3, elle est désormais près de 15% inférieure au pic atteint fin 2017 pour chacun de ces secteurs). Les exportations n’offrent pas de relais de croissance (-6% a/a au T3, chiffres en valeur de balance commerciale, source Destatis). [...]

LIRE L'ARTICLE
France
France : l’hiver approche

France : l’hiver approche

L’économie française est marquée par des signes croissants de refroidissement, en termes d’activité, d’emploi et d’inflation [...]

LIRE L'ARTICLE
Italie
Italie : Les créations d’emploi se poursuivent, malgré la conjoncture dégradée

Italie : Les créations d’emploi se poursuivent, malgré la conjoncture dégradée

Les enquêtes de conjoncture restent très dégradées [...]

LIRE L'ARTICLE
États-Unis
États-Unis : Ralentissement à venir

États-Unis : Ralentissement à venir

Selon la première estimation du BEA (Bureau of Economic Analysis), l’économie américaine a franchement accéléré au T3, la croissance du PIB s’élevant à +1,2% t/t (+0,7 pp) [...]

LIRE L'ARTICLE
Royaume-Uni
Royaume-Uni : Du mieux sur le front de l’inflation

Royaume-Uni : Du mieux sur le front de l’inflation

L'inflation des prix à la consommation a enregistré un très net repli en octobre, passant de 6,6% en glissement annuel en septembre, à 4,6% [...]

LIRE L'ARTICLE
Japon