Eco Pulse

Italie : Les créations d’emploi se poursuivent, malgré la conjoncture dégradée

23/11/2023
PDF

Les enquêtes de conjoncture restent très dégradées. Les indices PMI indiquent une contraction de l’activité désormais plus étendue, même si elle reste plus significative dans le secteur manufacturier : pour ce dernier, le PMI a baissé de 1,9 point à 44,9 en octobre, tandis que celui des services passe plus franchement sous la barre des 50, après avoir enregistré un recul de 2,2 points à 47,7. L’indice de confiance des ménages transalpins se décorrèle des anticipations d’inflation (stables depuis le printemps) et baisse désormais sous l’effet de perspectives économiques et d’emploi plus moroses. La chute sur un mois (-2,4 points) de cet indicateur de confiance est d’ailleurs la plus prononcée de ces quinze derniers mois. Les intentions d’achat de biens durables s’en ressentent : elles sont en baisse pour le quatrième mois consécutif en octobre.

Le marché du travail continue néanmoins de faire bonne figure, avec un volume (23 656 millions) et un taux d’emploi (61,7%) à nouveau en progression en septembre, tandis que le taux de chômage approche de ses plus bas niveaux en quatorze ans, à 7,4%. Par ailleurs, le croisement des courbes entre salaires et inflation, attendu cet automne, indiquerait à nouveau des gains de pouvoir d’achat, qui soutiendraient la consommation des ménages. En hausse de 3,2% en glissement annuel en septembre, les salaires horaires de base ont progressé moins rapidement que l’inflation au cours de ce mois, mais la hausse des prix à la consommation a nettement décéléré en octobre, passant de 5,6% à 1,8% en mesure harmonisée. Cette baisse a surtout été alimentée par la forte déflation de la composante énergétique (-19,7% a/a), malgré une hausse importante des tarifs régulés en octobre.

La croissance économique italienne reste sur un fil. Le PIB réel a stagné au troisième trimestre, selon les chiffres préliminaires, après une contraction de 0,4% t/t au T2. Nous anticipons toutefois à nouveau des gains d’activité au dernier trimestre 2023 suivis d’une stabilisation de la croissance trimestrielle, entre 0,2% et 0,3%, tout au long de l’année 2024. Avec une moyenne annuelle estimée à 1% en 2024, l’Italie devrait se situer légèrement au-dessus de la moyenne de la zone euro (0,8%), selon nos prévisions actuelles.

Guillaume Derrien (achevé de rédiger le 23/11/2023)

Évolution mensuelle des indicateurs de l’Italie*
Croissance du PIB
LES ÉCONOMISTES AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE

Découvrir les autres articles de la publication

Global
Baromètre de l'OCDE - Novembre 2023

Baromètre de l'OCDE - Novembre 2023

Le spectre des premières estimations de la croissance du 3e trimestre est assez large, entre un chiffre très positif aux États-Unis (1,2% t/t) et un retour à la stagnation en Europe (-0,1% t/t en zone euro et 0% t/t au Royaume-Uni), après une accélération passagère au 2e trimestre. Dans le même temps, la croissance japonaise a enregistré une nette correction (-0,5% t/t) après deux trimestres très positifs. Les données de conjoncture, d’inflation et de marché du travail publiées au mois d’octobre font toutes état, plus ou moins, d’un refroidissement [...]

LIRE L'ARTICLE
Zone euro
Zone euro : Le T3 marquera-t-il le point bas de l‘activité ?

Zone euro : Le T3 marquera-t-il le point bas de l‘activité ?

Sans décrocher, les indices de confiance pour la zone euro confirment la phase actuelle de stagnation qui devrait se prolonger au 4e trimestre 2023 [...]

LIRE L'ARTICLE
Allemagne
Allemagne : pâles perspectives

Allemagne : pâles perspectives

L’Allemagne vient d’accumuler 4 trimestres de stagnation ou de croissance négative et les indicateurs de climat des affaires suggèrent que l’activité serait restée largement déprimée au début du 4e trimestre : les conditions contemporaines d’activité restent proches de leurs plus bas tant dans l’enquête IFO que dans l’enquête ZEW (-80 pour ce dernier en novembre). En ligne avec cet environnement déprimé, la production dans des secteurs clés (automobile, chimie et métallurgie) a de nouveau fléchi en septembre (au T3, elle est désormais près de 15% inférieure au pic atteint fin 2017 pour chacun de ces secteurs). Les exportations n’offrent pas de relais de croissance (-6% a/a au T3, chiffres en valeur de balance commerciale, source Destatis). [...]

LIRE L'ARTICLE
France
France : l’hiver approche

France : l’hiver approche

L’économie française est marquée par des signes croissants de refroidissement, en termes d’activité, d’emploi et d’inflation [...]

LIRE L'ARTICLE
Espagne
Espagne : Le secteur manufacturier continue de sous-performer

Espagne : Le secteur manufacturier continue de sous-performer

La progression de l’indice des prix à la consommation harmonisé (HIPC) se renforce à nouveau à +3,5% a/a au mois d’octobre (+0,21 pp) [...]

LIRE L'ARTICLE