Perspectives

L’incertitude demeure

er  
economic-research.bnpparibas.com  
Eco Perspectives // 1 trimestre 2021  
2
8
DANEMARK  
L’INCERTITUDE DEMEURE  
L’économie danoise s’est rapidement redressée après la réouverture des frontières mais un rattrapage complet  
prendra du temps puisque la recrudescence de l’épidémie de Coronavirus maintient la situation économique du  
pays dans l’incertitude. Les exportations de services ont été durement touchées par la crise en 2020 mais sont  
compensées par le regain de la consommation des ménages danois, soutenu par des mesures gouvernementales.  
La politique budgétaire devrait rester accommodante en 2021 et la Banque centrale du Danemark continuera de  
défendre son peg vis-à-vis de l’euro.  
Le PIB danois a connu un rebond de 4,9% (t/t) au troisième trimestre  
CROISSANCE ET INFLATION (%)  
2
7
020 qui ne parvient néanmoins pas à compenser sa forte chute de  
% (t/t) au deuxième trimestre. Le PIB devrait se contracter de 3,9% en  
Croissance du PIB  
Prévisions  
Inflation  
moyenne sur l’année 2020. La croissance devrait reprendre en 2021 à  
Prévisions  
3
,5% selon les prévisions de la Commission européenne. De nouvelles  
4
3
3
2
2
1
1
0
0
.0  
.5  
.0  
.5  
.0  
.5  
.0  
.5  
.0  
3.5  
mesures de lutte contre la Covid-19 et un environnement extérieur  
affaibli pourraient cependant venir gripper la reprise.  
2.8  
2.4  
1.3  
1
.1  
0
.7  
0.3  
REGAIN DE CONFIANCE CHEZ LES MÉNAGES  
-
-
0.5  
1.0  
La vitesse de rétablissement de l’économie danoise dépend de  
la reprise du commerce mondial. Depuis le début de la crise, les  
exportations de services ont été durement touchées puisqu’elles ont  
diminué de 11,6% au deuxième trimestre de 2020 notamment en raison  
de l’absence de touristes étrangers. Le rebond intervenu au T3 (+5,6%)  
est loin d’être suffisant pour permettre aux exportations de retrouver  
leur niveau de 2019. En outre, la perspective d’un Brexit dur pourrait  
ajouter un frein supplémentaire, le Royaume-Uni étant le quatrième  
partenaire commercial du Danemark. Après une chute de 6,38% (t/t)  
au deuxième trimestre et malgré un rebond de 3,3% (t/t) au troisième  
-1.5  
2.0  
-2.5  
-
-
-
-
-
3.0  
3.5  
4.0  
4.5  
-3.9  
2020  
2019  
2021  
2022  
2019  
2020  
2021  
2022  
GRAPHIQUE 1  
SOURCES : COMMISSION EUROPÉENNE, BNP PARIBAS  
trimestre, l’investissement des entreprises ne devrait retrouver son le « peg » (EUR 0,1340 pour 1 DKK) ; la Banque centrale du Danemark  
niveau d’avant-crise qu’à l’arrivée d’un vaccin courant 2021. Face à se dit ainsi ouverte à la vente massive de couronnes danoises pour en  
la seconde vague de l’épidémie de Coronavirus, la confiance des chefs limiter l’appréciation. Le taux directeur a diminué de 15 points de base,  
d’entreprises reste basse (le PMI manufacturier de novembre atteint à -0,6%, en mars 2020 ne devrait pas être abaissé de nouveau en 2021.  
4
7,7) et devrait le rester au premier semestre de 2021. Le marché de  
Au second semestre de 2020, le gouvernement a rapidement remplacé  
les larges programmes de subventions du premier confinement par des  
mesures plus ciblées, notamment à destination des entreprises à l’arrêt  
et de leurs salariés. La politique budgétaire expansionniste devrait se  
l’immobilier connaît cependant un rebond marqué depuis la fin du mois  
de juin avec une croissance des prix de l’immobilier supérieure à son  
1
niveau d’avant-crise .  
La consommation des ménages a rebondi rapidement depuis la fin du poursuivre en 2021 et 2022 et pourrait continuer de creuser le déficit  
premier confinement en mars 2020 et retrouvé son niveau d’avant- budgétaire qui atteindra probablement 3,4% du PIB en 2020. Sur les  
crise dès le mois de juin 2020. Elle ne devrait donc décliner que de DKK 66 milliards de garantie de prêts mis à la disposition des entreprises  
2
% en 2020 et augmenter de 4% en 2021. Cet optimisme des ménages en 2020, seuls DKK 4,8 mds ont été réclamés ; les montants restants  
devrait se poursuivre grâce aux mesures de soutien à la consommation pourront donc toujours être octroyés aux entreprises en difficulté en  
2
et à la résistance du marché du travail . Une partie du plan spécial de 2021. De vastes programmes de formation devraient également être  
retraite a ainsi été versée aux ménages en octobre, ce qui a provoqué déployés. L’agenda de réformes structurelles, notamment en matière  
une hausse de leurs revenus représentant 2,6% du PIB. Par ailleurs, la de transition écologique, sera maintenu en 2021 et 2022.  
relance de la consommation pourrait augmenter la volatilité des prix  
en 2021.  
Achevé de rédiger le 7 décembre 2020  
Lors du confinement des mois d’avril et mai 2020, l’inflation a atteint  
0
% et se situait à 0,2% au mois d’octobre 2020. Ce fort ralentissement  
est lié à la chute brutale du cours du baril de pétrole. Il aurait été  
plus marqué encore sans l’introduction d’une taxe supplémentaire sur  
3
le tabac au mois d‘avril. L’inflation devrait accélérer en 2021 et se  
rapprocher de 1%. La priorité pour la Banque centrale du Danemark  
reste cependant de stabiliser la monnaie, alors que le cours de la  
couronne en euro a tendance à monter, jusqu’à dépasser régulièrement  
1
2
3
Les prix de l’immobilier ont augmenté de 4,3% au troisième trimestre de 2020 contre 3,6% au quatrième trimestre de 2019.  
La chute de 3% du taux de participation sur le marché du travail durant le confinement s’était résorbée de moitié dès le mois d’août 2020.  
Le prix d’un paquet de cigarette a augmenté de 24% en avril suite à la mise en place de la taxe sur le tabac, passant de DKK 41 à DKK 55 et il devrait atteindre DKK 60 en janvier 2022.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2766 articles et 735 vidéos