Perspectives

Une économie résiliente, mais peu dynamique

er  
economic-research.bnpparibas.com  
Eco Perspectives // 1 trimestre 2021  
2
1
FINLANDE  
UNE ÉCONOMIE RÉSILIENTE, MAIS PEU DYNAMIQUE  
Au deuxième trimestre, la Finlande s’est distinguée en Europe comme le pays ayant enregistré la plus faible baisse de  
son PIB, avec une chute de « seulement » 4,4%. Néanmoins, la reprise a ensuite été moins vigoureuse que chez ses  
voisins, et continuera certainement à l’être dans les mois à venir. Pour autant, l’économie finlandaise reste une des  
plus résistantes d’Europe, notamment grâce à la relativement faible progression du virus et au soutien des autorités  
fiscales et monétaires.  
Au premier semestre, la Finlande a moins souffert économiquement que  
la plupart des autres pays développés. Elle a en effet été relativement  
moins touchée par la pandémie, ce qui a permis aux autorités d’imposer  
des mesures de restriction plus souples que dans la plupart des autres  
pays d’Europe.  
CROISSANCE ET INFLATION (%)  
Croissance du PIB  
Prévisions  
.9  
Inflation  
Prévisions  
4
.0  
2
LE BILAN ÉCONOMIQUE DE 2020  
3.0  
2.2  
2.0  
1.0  
0.0  
1.4  
1
.1  
1.1  
1.1  
Cela étant dit, la reprise économique au second semestre sera  
certainement moins forte qu’ailleurs. L’économie finlandaise était  
entrée déjà affaiblie dans la crise liée à la pandémie de Covid-19, son  
PIB s’était même contracté au dernier trimestre 2019. De surcroît,  
ses exportations ont chuté particulièrement lourdement, et devraient  
constituer le premier facteur expliquant la chute du PIB cette année. Le  
ministère des Finances, la Commission européenne et l’OCDE anticipent  
tous une chute des exportations de l’ordre de 12% cette année.  
0.4  
-
-
-
-
-
1.0  
2.0  
3.0  
4.0  
5.0  
-4.3  
2020  
2019  
2021  
2022  
2019  
2020  
2021  
2022  
En termes de croissance pour 2020 dans son ensemble, la comparaison  
de la Finlande avec ses voisins nordiques est intéressante. Au premier  
semestre, les PIB de la Suède et du Danemark avaient chuté 8,1% et  
GRAPHIQUE 1  
SOURCES : COMMISSION EUROPÉENNE, BNP PARIBAS  
8
,3%, respectivement, alors que celui de la Finlande avait baissé de  
1
seulement » 5,7%. D’après ses prévisions d’automne , publiées en  
PRÉVISIONS DE CROISSANCE DE LA COMMISSION EUROPÉENNE (%)  
«
novembre, la Commission européenne anticipe une chute du PIB pour  
l’ensemble de l’année 2020 plus lourde en Finlande qu’au Danemark  
ou qu’en Suède. Cela signifierait donc une reprise plus vigoureuse  
dans ces deux derniers pays. De plus, les prévisions de la Commission  
impliquent que cette tendance se confirmera en 2021 (cf. graphique 2).  
4
3
2
1
0
À QUOI DOIT-ON S ’A TTENDRE DANS LES PROCHAINES ANNÉES ?  
-
1
Ainsi, le retour à la normale de l’économie ne sera pas rapide en  
Finlande, d’autant que la seconde vague qui touche actuellement le  
pays, ainsi que ses voisins et partenaires commerciaux, devrait encore  
ralentir la reprise économique. De surcroît, si les récentes annonces  
concernant l’efficacité de plusieurs vaccins contre le virus laissent  
entrevoir une sortie de crise dans les prochains mois, une troisième  
vague pourrait frapper l’Europe avant qu’une vaste campagne de  
vaccination n’ait pu être menée. Néanmoins, l’économie finlandaise  
devrait dans tous les cas pouvoir compter sur les autorités monétaires  
et fiscales pour soutenir le retour à une croissance durable.  
-2  
Finlande  
Suède  
Danemark  
2022  
-
-
3
4
-5  
2020  
2021  
GRAPHIQUE 2  
SOURCE : COMMISSION EUROPÉENNE  
un peu plus de 2% en 2020. En effet, si la consommation privée et les  
À sa réunion de décembre, la Banque centrale européenne a encore exportations devraient supporter la croissance dans les mois à venir,  
assoupli sa politique, notamment en augmentant l’enveloppe consacrée certaines zones de l’économie mettront plus de temps à se remettre  
4
à son programme d’achats d’actifs de EUR 500 mds et en étendant de la crise. Dans son dernier Economic Outlook , l’OCDE affirme que le  
2
l’horizon fixé pour ses achats nets au moins jusqu’à fin mars 2022 .  
retour à la normale de l’investissement dans le pays sera long. De plus,  
d’après le ministère des Finances, le taux de chômage atteindra 8,2%  
l’an prochain et se maintiendra au-dessus de 7,5% en 2024.  
3
Dans son Economic Survey d’automne , le ministère des Finances  
finlandais anticipe un déficit de 7,7% du PIB cette année et, malgré  
une diminution dans les années à venir, de près de 3% en 2024. En  
Achevé de rédiger le 10 décembre 2020  
2
019, le déficit avait été de 1%. Dans son budget prévisionnel pour 2021  
le gouvernement prévoit que ses mesures pour faire face à la crise  
sanitaire et économique s’élèveront toujours à près de 1% du PIB, après  
1
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1620 articles et 292 vidéos