Perspectives

Résiliente

e
Eco Perspectives // 3 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
1
9
FINLANDE  
RÉSILIENTE  
La Finlande a été touchée par l’une des épidémies de coronavirus les plus faibles d’Europe, mais elle a tout de même  
vu sa reprise économique décalée par une troisième vague de contaminations à la fin de l’hiver 2020 et au début du  
printemps 2021. L’activité va repartir au second semestre, soutenue par la consommation et la reprise du commerce  
mondial ; sa croissance pourrait s’établir entre 2,5% et 3% cette année et l’an prochain. Très soucieux de la solidité  
de ses finances publiques, le pays a vu sa dette publique augmenter d’environ dix points de PIB l’an dernier et son  
déficit s’ouvrir à 5,4% du PIB.  
REPRISE EN VUE  
CROISSANCE ET INFLATION  
Tout comme son voisin norvégien, la Finlande fait partie des territoires  
qui ont été les plus épargnés par le Covid, et affiche l’un des bilans  
épidémiques les plus faibles d’Europe (175 morts par million d’habitants  
à la mi-juin). Malgré cela, une troisième vague épidémique un peu plus  
marquée que les précédentes a conduit les autorités à resserrer les  
contraintes sanitaires à la fin de l’hiver. Cela a temporairement freiné  
la reprise de l’activité et entraîné une légère rechute du PIB au premier  
trimestre.  
Croissance du PIB  
Prévisions  
Inflation  
Prévisions  
4.0  
2.7  
2
.8  
3.0  
2.0  
1.0  
0.0  
1.3  
1.2  
1.2  
1.1  
0.4  
La situation sanitaire est aujourd’hui à nouveau sous contrôle. Les  
mesures de restrictions sanitaires sont progressivement relâchées, et  
la Finlande est, en outre, parvenue à atteindre un taux de vaccinations  
élevé, avec plus de 55% de la population ayant reçu au moins une dose  
-1.0  
-2.0  
(
au 20 juin). L’activité a vraisemblablement commencé à rebondir dès  
-
-
3.0  
4.0  
le mois de mai, et tout laisse penser que la reprise va s’amplifier au  
second semestre si l’épidémie continue de refluer au niveau national et  
dans l’ensemble de l’Europe.  
-2.8  
2019  
2020  
2021  
2022  
2019  
2020  
2021  
2022  
L’activité industrielle, qui a été peu concernée par des problèmes liés  
aux fermetures ou ruptures d’approvisionnement l’an dernier, compte  
tenu de la faible incidence de l’épidémie, est prête à bénéficier du  
rebond de la demande mondiale. Un second moteur de la reprise est  
attendu du côté des ménages, dont la consommation devrait être  
alimentée dès cet été par la fin des restrictions sociales et de l’épargne  
forcée et de précaution accumulée pendant l’épidémie. Au final, le  
climat des affaires a vivement rebondi ces derniers mois et s’approche  
du pic cyclique de fin 2017. Après une chute modérée en 2020 (-2,8%),  
la croissance du PIB pourrait s’établir au-dessus de 2,5% cette année  
comme en 2022.  
GRAPHIQUE 1  
SOURCE : COMMISSION EUROPÉENNE  
CROISSANCE ET SENTIMENT ÉCONOMIQUE  
8
6
4
2
0
130  
PIB (%, g.a.)  
Sentiment économique (e.d.)  
1
1
1
9
8
7
20  
10  
00  
0
LES FINANCES PUBLIQUES MOBILISÉES  
Tout au long de 2020, l’État finlandais a ajusté et renforcé les dépenses  
sanitaires nécéssaires à la lutte contre l’épidémie et ses mesures de  
soutien aux entreprises au travers de sept lois de finances rectificatives.  
Le déficit budgétaire a atteint un niveau inédit depuis 1995, à -5,4% du  
PIB (+4,5pp par rapport à 2019). Le ratio de dette publique a, pour sa  
part, augmenté encore plus largement, à 69 % du PIB (+10 pp), gonflé  
des mesures sans incidences sur le solde budgétaire, telles que les  
reports d’impôts, les prêts et les recapitalisations.  
-
2
-4  
0
-
-
6
8
0
-10  
60  
08  
09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21  
Seule une partie des mesures d’urgence adoptées l’an dernier a été  
réconsuite en 2021. La Commission européenne estime ainsi que les  
dépenses budgétaires temporaires liées à la pandémie pourraient être  
ramenées autour de 1,5% du PIB, contre 3% en 2020, permettant au  
solde budgétaire d’entamer un redressement dès cette année et au  
ratio d’endettement d’amorcer une stabilisation.  
GRAPHIQUE 2  
SOURCES : STATISTICS FINLAND, COMMISSION EUROPÉENNE  
Achevé de rédiger le 28 juin 2021  
Frédérique Cerisier  
frédérique.cerisier@bnpparibas.com  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2764 articles et 733 vidéos