Baromètre

Série noire pour les enquêtes de confiance

10/07/2022

Les différentes enquêtes d’activité et de confiance sont unanimes : le ralentissement de l’économie américaine prend de l’ampleur. Le PMI Flash composite notamment baisse significativement en juin (-2,4 points par rapport à mai) et s’établit à 51,2 points.

Du côté des enquêtes auprès des consommateurs, la confiance continue de diminuer fortement : l’indice de l’Université du Michigan a plongé de 9,5 points en juin (une baisse cumulée de 17 points depuis janvier) et l’indice du Conference Board, plus résistant jusque-là, a finalement cédé et chuté de 3,5 points. La différence de dynamique tient principalement au périmètre des enquêtes. Le Conference Board interroge sur la situation générale de l’économie, notamment l’emploi et le marché du travail, dont la robustesse soutient l’indice.

En revanche, l’enquête de l’Université du Michigan se concentre sur la situation financière des consommateurs, dont la perte de pouvoir d’achat due à l’inflation affecte négativement, et fortement, l’indice. Les résultats des enquêtes réalisées par les principales Federal Reserve Banks (FRB) régionales auprès des entreprises manufacturières font part d’une baisse marquée de l’activité mais différenciée selon les districts. Les entreprises signalent notamment une baisse des nouvelles commandes, particulièrement importante selon les enquêtes de réserves fédérales de Philadelphie et de Dallas. Cette baisse est à mettre, pour partie, sur le compte du coût des intrants, dont les entreprises répercutent la hausse sur leurs prix de vente qui sont particulièrement élevés. Néanmoins, l’inflexion des prix des intrants comme des prix de vente, déjà visible, devrait ralentir la dynamique des prix dans les prochains mois. Face aux incertitudes et à la détérioration des perspectives de demande, les entreprises revoient nettement à la baisse leurs perspectives d’investissement.

Seule note positive : le marché du travail reste robuste. Les perspectives d’embauches sont solides selon les différentes enquêtes des FRB, ce qui impliquerait la nécessité d’augmenter les salaires pour réussir à embaucher. Du côté de la perception des ménages, le marché du travail reste également tendu. Signe de ce dynamisme, ils n’ont guère de difficulté à trouver un emploi : le solde d’opinions correspondant de l’enquête du Conference Board est de nouveau en baisse en juin, après une légère augmentation en mai, et il s’établit à un niveau historiquement bas. Les derniers chiffres du Bureau of Labor Statistics (BLS) confirment cette robustesse avec une création nette de 372 000 emplois salariés non agricoles en juin, surprenant même favorablement les attentes.

ÉTATS-UNIS : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
Un sentiment de malaise (2e partie)

Un sentiment de malaise (2e partie)

Les dernières données économiques envoient des signaux contradictoires à propos des perspectives de l’économie américaine. D’après une enquête des directeurs financiers des entreprises américaines, ces derniers s’inquiètent de plus en plus [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
PMI : ralentissement de la croissance, allégement des tensions inflationnistes

PMI : ralentissement de la croissance, allégement des tensions inflationnistes

La tendance à la baisse du PMI manufacturier mondial s’est poursuivie en juin. L’indice a reculé aux États-Unis comme dans la zone euro, respectivement, à 52,7 et 52,1, s’approchant du seuil fatidique des 50 [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
La fin du modèle néo-mercantiliste ?

La fin du modèle néo-mercantiliste ?

L’Allemagne a enregistré pour la première fois depuis 1991 un déficit de sa balance commerciale au mois de mai 2022 [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Attention à la rechute

Attention à la rechute

Si le PIB italien s’est maintenu au T1 (+0,1% t/t), notre baromètre indique clairement un assombrissement des perspectives économiques [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Félix  BERTE
Equipe : Economies OCDE
Anthony Morlet-Lavidalie
Equipe : Economies OCDE
Guillaume DERRIEN
Equipe : Economies OCDE