Eco Perspectives

La tension monte

22/09/2022

Le PIB belge a augmenté de 0,2% t/t au deuxième trimestre 2022. La consommation privée a continué de progresser au cours du premier semestre mais elle devrait ralentir sous le poids de l’inflation qui reste à son plus haut niveau historique. L’augmentation des coûts salariaux et de l’énergie pèse sur les entreprises, et les dépenses d’investissement restent éloignées de leur niveau d’avant la pandémie. Une récession semble inévitable dès la fin de cette année. Une politique budgétaire active devrait l’atténuer mais le coût pour les finances publiques sera considérable.

Le PIB belge a dépassé de 2% son niveau d’avant la pandémie juste avant l’été. La consommation privée a accéléré en avril, mai et juin. En revanche, la formation brute de capital fixe s'est tassée du premier au deuxième trimestre 2022. Enfin, la balance commerciale a peu contribué à la croissance, les volumes d’importation et d’exportation ayant affiché des taux de croissance négatifs proches.

Belgique : croissance et inflation

Les pressions haussières sur les prix et l’incertitude géopolitique continueront à peser sur les perspectives économiques, tandis que le soutien budgétaire compensera quelque peu le resserrement monétaire.

Nous prévoyons une entrée en récession d'ici la fin de l'année, car la demande intérieure devrait ralentir davantage. Une normalisation des marchés de l’énergie ouvre la voie à une normalisation de la croissance d’ici le second semestre 2023. La croissance du PIB sur l’ensemble de 2022 atteindrait 2,4%, principalement en raison de la forte croissance enregistrée en 2021 et de l’effet d’acquis qui en résulte. Pour 2023, nous prévoyons une croissance de 0,4% seulement.

Une inflation à deux chiffres

L’inflation en glissement annuel, mesurée par l’IPCH, métrique préférée de la BCE, a franchi la barre des 10% en juin. Elle devrait rester à deux chiffres durant le reste de l'année. L’impact des prix de l’énergie semble avoir culminé cet été, mais l’inflation sous-jacente et la hausse de la composante alimentaire accélèrent désormais. En effet, les prix moyens des aliments et des boissons non alcoolisées ont augmenté de plus de 1% par mois depuis le début de l’année.

L’indexation des salaires est une caractéristique de l’économie belge : les salaires et les transferts de revenus dans l'ensemble de l'économie sont liés à l'indice de santé et augmentent automatiquement pour s'aligner sur cet indice. Ainsi, les salaires pourraient mettre un certain temps à rattraper l'inflation galopante actuelle.

Le pouvoir d'achat moyen se stabiliserait cette année et augmenterait de 0,7% en 2023, selon les calculs du Bureau fédéral du Plan. Toutefois, cette moyenne cache des situations individuelles très diverses. Pour les plus démunis qui ne bénéficient pas pleinement du soutien social, l’inflation pourrait atteindre jusqu’à 2 points de plus que pour la moyenne de la population.

Le taux de chômage s’est établi à 5,3% juste avant l’été, à peine au-dessus de son plancher d’avant la pandémie (5,1%). La confiance des consommateurs a poursuivi son redressement inégal depuis la chute record enregistrée au début de l’invasion russe.

La consommation de biens non durables a été élevée avant l’été, ce qui a compensé la baisse des achats de biens durables. Les chiffres récents laissent toutefois présager une détérioration des ventes au détail. L'appétit pour les achats importants diminue également, car la hausse des taux hypothécaires pèse sur la capacité de remboursement des ménages. Depuis le début de l’année, le nombre de permis de construire dans l’immobilier résidentiel a ainsi diminué de 3,4% au cours des cinq premiers mois par rapport à 2021.

Les entreprises souffrent dans presque tous les secteurs. Le secteur manufacturier, en particulier, est gagné par le pessimisme. La réduction des carnets de commandes s’ajoute aux difficultés persistantes d’approvisionnement en matières premières et de recrutement. Jusqu’à présent, on n'observe toutefois pas d’augmentation significative du nombre de faillites. En fait, sur une base hebdomadaire, on en dénombre moins qu’avant le début de la pandémie. Au cours de l’été, on a constaté une légère hausse du nombre de faillites d'entreprises de la construction, mais la vague très attendue de fermetures ne s'est pas concrétisée.

L’investissement des entreprises reste en revanche décevant. Le rebond du premier trimestre a été de courte durée et a été suivi d’une nouvelle baisse marquée, qui laisse l’investissement des entreprises 4% sous son niveau d’avant-Covid. Il reste à voir dans quelle mesure les entreprises vont suspendre, voire annuler, les investissements prévus en raison de la détérioration de l'environnement économique.

Finances publiques

Les dépenses induites par la Covid-19 ont creusé le déficit budgétaire persistant du gouvernement. La crise énergétique a encore aggravé la situation, le gouvernement fédéral ayant déjà dépensé près de 1% du PIB pour soutenir les ménages et les entreprises à mesure que les prix du gaz et de l’électricité grimpaient. Un rapport récent du Bureau fédéral du Plan dresse un tableau noir : le déficit devrait osciller autour de 5%, du moins dans un avenir prévisible. Par conséquent, la dette publique pourrait dépasser 110% du PIB d’ici fin 2025. Comme le cycle des taux d'emprunt toujours plus bas est désormais rompu par une BCE énergique, le gouvernement De Croo doit relever les défis qui se présentent à lui.

Achevé de rédiger le 16 septembre 2022

Découvrir les autres articles de la publication

Global
La narration d'une récession

La narration d'une récession

L’inflation domine l’actualité économique depuis des mois, mais avec des resserrements monétaires agressifs, cela ne devrait pas durer. Dans le même temps, les craintes de récession s’intensifient [...]

LIRE L'ARTICLE
Etats-Unis
Proches du pic d’inflation ?

Proches du pic d’inflation ?

Après une deuxième contraction de son PIB au T2, les perspectives de l’économie américaine sont pour le moins incertaines. Les pressions inflationnistes donnent des signes de détente mais le rythme de désinflation pourrait être plus lent que prévu [...]

LIRE L'ARTICLE
Chine
Malaise

Malaise

Le redressement de l’activité économique depuis la fin des confinements imposés à Shanghai au printemps a été très progressif [...]

LIRE L'ARTICLE
Japon
La Banque du Japon garde le cap

La Banque du Japon garde le cap

Le yen a continué de plonger cet été, atteignant son plus bas niveau face au dollar en 24 ans [...]

LIRE L'ARTICLE
Zone euro
En route vers la récession  ?

En route vers la récession ?

La conjonction actuelle inédite des chocs - inflationniste, sanitaire, géopolitique, énergétique, climatique, monétaire - devrait avoir raison de la résistance de la zone euro et la plonger en récession à l’horizon des prochains trimestres [...]

LIRE L'ARTICLE
Allemagne
De l'eau dans le gaz

De l'eau dans le gaz

La question n’est plus désormais de savoir si l’Allemagne tombera ou non en récession, mais plutôt de savoir quand et dans quelle ampleur [...]

LIRE L'ARTICLE
France
Une récession à venir  ?

Une récession à venir ?

La croissance française a surpris à la hausse au 2e trimestre (+0,5% t/t), soutenue par l’impact positif de la levée des restrictions liées à la Covid-19 sur le tourisme et les loisirs [...]

LIRE L'ARTICLE
Italie
D’une reprise solide à des perspectives incertaines

D’une reprise solide à des perspectives incertaines

Au cours du premier semestre 2022, l’économie italienne a progressivement gagné en vigueur. Au deuxième trimestre 2022, le PIB réel était 1,1% plus élevé qu’au quatrième trimestre 2019. L’acquis de croissance pour 2022 est de 3,5% [...]

LIRE L'ARTICLE
Espagne
Le choc inflationniste est rude

Le choc inflationniste est rude

L’hiver s’annonce difficile. Bien que son l’Espagne soit structurellement moins vulnérable aux ruptures énergétiques, le choc inflationniste est violent et il ne fléchit pas, avec une inflation à plus de 10% en août [...]

LIRE L'ARTICLE
Portugal
Un choc énergétique moins important qu’ailleurs

Un choc énergétique moins important qu’ailleurs

Avec un risque de pénuries énergétiques relativement contenu, le Portugal enregistrerait cette année une croissance économique parmi les plus importantes de la zone euro. Plusieurs facteurs favorables sont à l’œuvre [...]

LIRE L'ARTICLE
Finlande
Politique du logement : histoire d’une grande réussite

Politique du logement : histoire d’une grande réussite

La Finlande, à l’instar des autres pays nordiques, s’est montrée particulièrement résistante jusqu’ici aux chocs actuels, mais le ciel s’assombrit sur le « pays du soleil de minuit » [...]

LIRE L'ARTICLE
Royaume-Uni
Un soutien budgétaire essentiel

Un soutien budgétaire essentiel

La croissance britannique s’est légèrement contractée au T2 mais l’économie ne devrait pas entrer en récession avant le T4 [...]

LIRE L'ARTICLE
Suède
Blocage institutionnel en perspective

Blocage institutionnel en perspective

Après huit années passées dans l’opposition, les conservateurs ont repris les rênes du pouvoir en Suède dans un contexte peu favorable. Si l’activité économique a bien résisté jusqu’ici, elle montre des signes nets de ralentissement [...]

LIRE L'ARTICLE
Suisse
Franc suisse : bouclier indéfectible contre l’inflation

Franc suisse : bouclier indéfectible contre l’inflation

Le pays helvétique se démarque des autres pays européens par des pressions inflationnistes nettement moindres [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Félix  BERTE
Equipe : Economies OCDE
Christine PELTIER
Equipe : Risque pays
Guillaume DERRIEN
Equipe : Economies OCDE
Hélène BAUDCHON
Equipe : Economies OCDE
Anthony Morlet-Lavidalie
Equipe : Economies OCDE
Stéphane Colliac
Equipe : Economies OCDE
Paolo CIOCCA
Equipe : Economies OCDE
Simona COSTAGLI
Equipe : Economies OCDE