Eco Pulse

Royaume-Uni : En attendant la récession

24/03/2023

Évolution trimestrielle des indicateurs
Croissance du PIB

Le PIB britannique a rebondi de 0,3% m/m en janvier selon l’ONS, après -0,5% en décembre. Les services ont contribué à hauteur de 0,4 point, en partie grâce à la normalisation des jours travaillés (fin de la trêve des confiseurs, baisse du nombre de jours de travail perdus dus aux grèves). L’activité manufacturière a, quant à elle, reculé pour le 3e mois consécutif en janvier (-0,4% m/m). Après un mois de janvier globalement positif, l’activité devrait néanmoins se dégrader au cours du trimestre, sous le poids de la hausse des taux d’intérêt.

Le niveau de confiance des ménages reste historiquement faible mais son redressement en février est encourageant (-38 contre -45 en janvier). Les composantes « Finances personnelles » (de -27 à -18) et « Situation économique générale » (de -54 à -43) se redressent nettement. Les ménages restent cependant réticents à effectuer des achats majeurs (de -40 à -37).

La désinflation s’est interrompue en février (+10,4% a/a contre +10,1% a/a en janvier). Cette hausse surprise se caractérise par une accélération des prix alimentaires (+18,3% a/a), des prix de l’hôtellerie-restauration (+12,1% a/a) et, plus généralement, par une plus grande persistance, comme le montre la hausse de l’inflation sous-jacente à 6,2% a/a (contre +5,8% a/a en janvier). La Banque d’Angleterre (BoE) a encore augmenté de 25 pb son taux directeur lors de sa réunion du 23 mars. Elle devrait selon nous le stabiliser à 4,25%.

L’économie britannique a ajouté 98 000 emplois en février selon l’ONS, signe que le marché du travail est résilient. Les salaires ont augmenté de 6,5% a/a en janvier, en légère décélération par rapport à décembre (+6,6% a/a). Bien que vigoureuse, cette hausse reste moins rapide que l’inflation et les ménages ont continué à perdre du pouvoir d’achat (salaire réel à -3,7% a/a en janvier).

Si l’économie britannique est restée résiliente au début du 1er trimestre, nous nous attendons toujours à une récession au 1er semestre (-0,3% puis -0,2% t/t au 1er et 2e trimestres), avant une reprise au 2e semestre (+0,3% puis +0,2% t/t au 3e et 4e trimestres). L’impact de la remontée des taux d’intérêt sur l’investissement et celui de la chute des revenus réels des ménages sur leur consommation devraient se faire pleinement sentir, avant que l’économie ne rebondisse grâce au recul de l’inflation notamment.

Guillaume Derrien et Louis Morillon (stagiaire).

Achevé de rédiger le 23/03/2023.

LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE

Découvrir les autres articles de la publication

Global
Baromètre de l'OCDE

Baromètre de l'OCDE

En février, les nouvelles conjoncturelles sur le front de la croissance sont restées plutôt positives dans les principales économies de l’OCDE, tandis que les nouvelles du côté de l’inflation ont été négatives.

LIRE L'ARTICLE
Zone euro
Zone euro : la désinflation se fait attendre

Zone euro : la désinflation se fait attendre

Le bilan conjoncturel de février est, à quelques nuances près, une copie conforme de celui de janvier : plutôt positif du côté des données d’enquêtes, négatif du côté de l’inflation.

LIRE L'ARTICLE
Allemagne
Allemagne : Vers une croissance positive au 1er trimestre ?

Allemagne : Vers une croissance positive au 1er trimestre ?

L’activité industrielle a connu un net rebond en janvier (+3,5% m/m), après un repli également notable en décembre (-2,4% m/m).

LIRE L'ARTICLE
France
France : Une « bulle » d’optimisme appelée à s’évaporer ?

France : Une « bulle » d’optimisme appelée à s’évaporer ?

En février 2023, bien que dans une proportion moins marquée, le climat des affaires de l’Insee a rebondi d’1 point à 103, atteignant son niveau le plus élevé depuis août 2022.

LIRE L'ARTICLE
Italie
Italie : L’investissement résiste au choc énergétique

Italie : L’investissement résiste au choc énergétique

La contraction du PIB de 0,1% t/t au quatrième trimestre 2022 ne doit pas faire oublier les très bons chiffres des investissements.

LIRE L'ARTICLE
Espagne
Espagne : Des signaux de résistance

Espagne : Des signaux de résistance

L’évolution des indices PMI éloigne le scénario d’un décrochage de l’activité à court terme. Nos prévisions initiales d’une contraction au premier trimestre 2023 ont d’ailleurs été révisées à la hausse.

LIRE L'ARTICLE
États-Unis
Etats-Unis : Ni vraiment moins bien, ni vraiment mieux

Etats-Unis : Ni vraiment moins bien, ni vraiment mieux

En février, les données d’enquêtes sur le climat des affaires ont évolué positivement. En revanche, les enquêtes sur la confiance des ménages ont évolué dans deux directions opposées.

LIRE L'ARTICLE
Japon
Japon : Mauvais départ

Japon : Mauvais départ

L’activité japonaise a marqué le pas en janvier. Le Nouvel An chinois le 22 janvier a pu contribuer à la chute importante de la production industrielle, qui s’est contractée de 5,3% m/m.

LIRE L'ARTICLE