Baromètre

États-Unis : y aura-t-il de la croissance à Noël ?

05/12/2022

Selon la dernière estimation de la Réserve fédérale d’Atlanta (GDPnow) du 1er décembre, la croissance trimestrielle en rythme annualisé du PIB américain pourrait être de 2,8% au T4 2022, ce qui ne serait guère différent du Q3 (+2,9% t/t), mais bien supérieure aux deux premiers trimestres (-1,6% au T1 et -0,6% au T2). Cette dernière estimation vient conforter l’idée que l’économie américaine est résiliente et qu’elle ne devrait pas entrer en récession en 2022. Toujours selon la Réserve fédérale d’Atlanta, la consommation des ménages, les investissements non résidentiels et le commerce extérieur seraient, tout comme au T3, les principaux moteurs de la croissance au T4. En revanche, l’investissement résidentiel continuerait de chuter, avec une contribution négative pour le septième trimestre consécutif.

Cette estimation très positive masque toutefois un ralentissement de l’économie. Alors que les prévisions précédentes ont longtemps indiqué une croissance supérieure à 4% pour le T4, la révision en baisse de la dernière estimation est particulièrement marquée (-1,2 point). Elle est notamment imputable à la publication de l’indice manufacturier de l’ISM et du revenu des ménages, qui ont nettement réduit les estimations de la contribution à la croissance de la consommation des ménages et de l’investissement non-résidentiel (à l’exception de l’investissement dans les équipements).

États-Unis : évolution trimestrielle des indicateurs

Si, d’après l’estimation du GDPnow, l’économie américaine est toujours robuste, l’indicateur composite avancé (Leading Economic Index - LEI) du Conference Board envoie un signal plus négatif. Le LEI a continué de se contracter (-0,8% m/m) en octobre, pour le huitième mois consécutif, tiré vers le bas par le jugement plus négatif des consommateurs dans un contexte d’inflation élevée et de hausse des taux d’intérêt, ainsi que par la détérioration des perspectives dans les secteurs de la construction résidentielle et de l’industrie manufacturière. L’indice de diffusion sur un mois du LEI, c’est-à-dire la proportion de sous-indicateurs en hausse en glissement annualisé sur un mois, n’est plus que de 35% en octobre, alors qu’il s’élevait encore à 50% entre juillet et septembre.

Félix Berte

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
La rétention de main-d’œuvre : une source de résilience en période de récession

La rétention de main-d’œuvre : une source de résilience en période de récession

Aux États-Unis comme dans la zone euro, les entreprises rencontrent toujours autant de difficultés à recruter [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
PMI : relâchement des tensions en amont de la chaîne de production

PMI : relâchement des tensions en amont de la chaîne de production

Le PMI manufacturier apparaît contrasté en novembre, avec une autre baisse significative aux États-Unis et un rebond depuis de bas niveaux en zone euro [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Zone euro : les bonnes surprises du mois de novembre

Zone euro : les bonnes surprises du mois de novembre

Dans la foulée de l’inflation américaine en octobre, l’inflation en zone euro a, à son tour, surpris à la baisse [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Nouveaux cas de Covid-19 : tendance toujours à la hausse en Asie

Nouveaux cas de Covid-19 : tendance toujours à la hausse en Asie

Le nombre des nouveaux cas du Covid-19 continue d’augmenter dans le monde pour la troisième semaine consécutive [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Félix  BERTE
Equipe : Economies OCDE
Hélène BAUDCHON
Equipe : Economies OCDE
Tarik Rharrab
Equipe : Statistiques