Graphiques de la semaine

Égypte : tensions sur la liquidité en devises

08/02/2022

Malgré une amélioration significative des indicateurs macroéconomiques depuis cinq ans, la liquidité en devises reste une source de vulnérabilité importante pour l’économie égyptienne.

La position extérieure nette des banques commerciales est en détérioration continue depuis un an ; elle était négative de plus de USD 10 mds en décembre dernier, de loin le plus bas niveau atteint depuis dix ans. Parallèlement, les réserves de change brutes de la banque centrale n’ont que très légèrement progressé sur un an. Cette détérioration de la position extérieure de l’ensemble du système bancaire est le reflet de celle des comptes extérieurs. Le déficit du compte courant se creuse avec le fort rebond des importations. Du côté des flux de capitaux, depuis septembre dernier, la hausse de la prime de risque sur la dette en devises et le moindre dynamisme des flux de portefeuille sont une source de tension supplémentaire pour les comptes extérieurs.

À court terme, la situation est soutenable en raison du niveau satisfaisant des réserves de la banque centrale et d’un service de la dette en devise modéré en 2022. Cependant, les perspectives à court terme ne sont pas bonnes. La reprise de l’activité devrait continuer de favoriser les importations tandis le durcissement monétaire aux États-Unis ne favorise pas les flux de capitaux vers les économies émergentes. La vulnérabilité aux chocs extérieurs risque donc de continuer à augmenter.

Liquidité en devises du système bancaire égyptien
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
Pascal DEVAUX
Equipe : Risque pays