Eco Emerging

Solide

06/07/2022
PDF

L’économie taiwanaise a très bien résisté aux multiples chocs extérieurs des deux dernières années. Le secteur exportateur a largement tiré parti de la forte hausse de la demande mondiale de biens de haute technologie. En outre, la demande domestique a bénéficié du soutien budgétaire et de la politique monétaire accommodante. En 2022, de nombreux freins devraient contraindre la croissance économique (vague d‘Omicron du printemps, ruptures d’approvisionnement liées à la conjoncture chaotique en Chine, accélération de l’inflation et durcissement de la politique monétaire, environnement international moins favorable). Le ralentissement de la croissance n’entraînerait qu’une dégradation limitée de la qualité des prêts bancaires. Néanmoins, le secteur immobilier, après une forte hausse des prix depuis 2019, pourrait connaître une correction.

L’économie taiwanaise a une nouvelle fois démontré sa capacité à résister aux chocs au cours des deux dernières années. En dépit de la pandémie de Covid-19, sa croissance a atteint 3,1% en 2020 puis rebondi à 6,6% en 2021. Les comptes externes, déjà très solides la veille de la crise sanitaire, se sont renforcés, et les finances publiques se sont à peine dégradées.

En outre, les perspectives de croissance à moyen terme se sont améliorées par rapport à la fin des années 2010, grâce aux mesures du gouvernement visant à élever la compétitivité de l’économie, à l’augmentation du taux d’investissement, et à un solide potentiel d’expansion des exportations. Toutefois, en 2022, l’activité économique devrait pâtir des conséquences des nouvelles vagues de Covid-19 qui viennent de toucher l’île et les pays voisins, ainsi que de la dégradation de l’environnement international.

Solide rebond en 2021

En 2021, la croissance économique taiwanaise a été tirée par la forte hausse de la production industrielle et des exportations, par des politiques monétaire et budgétaire accommodantes, et par l’expansion continue de l’investissement privé. Cette dernière a été généralisée, les nouveaux investissements profitant, en particulier, aux machines et équipements industriels, au développement du réseau 5G, et aux secteurs des transports et de l’énergie verte. L’investissement total a progressé de 15,4% en termes réels en 2021 et se situait, au T4 2021, 19% au-dessus de son niveau d’avant-crise du T4 2019.