Edito

France : pas de récession sans destructions d’emplois

22/05/2023
PDF

Le marché du travail français ne cesse de surprendre favorablement avec 42 000 créations nettes d’emplois au 1er trimestre 2023 selon l’Insee, dans une économie qui montre pourtant, depuis plus d’un an, de nombreux signes de refroidissement. Cette résistance du marché du travail n’est pas anormale puisque ce dernier a bénéficié d’effets de rattrapage post-Covid, notamment dans les services marchands. Toutefois, alors que plusieurs dynamiques se sont grippées, notamment dans le bâtiment, une détérioration pourrait intervenir sur le marché du travail.

La situation du marché du travail est décisive pour éviter une récession. En effet, la crainte du chômage et la progression des salaires sont essentiels pour les ménages car ces deux éléments conditionnent leur pouvoir d’achat et leur taux d’épargne. De fait, la rétention de main d’œuvre qui pourrait caractériser le marché du travail, en cas de dégradation mesurée de la demande, permettrait d’éviter une récession. Il est en effet assez rare qu’une récession ne s’accompagne pas d’une contraction de l’emploi (graphique 1).