EcoWeek

La Chine, encore affaiblie par le virus

Eco week 20-20 // 22 mai 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
5
BAROMÈTRE  
LA CHINE, ENCORE AFFAIBLIE PAR LE VIRUS  
L’activité s’est brutalement contractée en février, premier mois de Les exportations de marchandises ont bénéficié d’un regain de dyna-  
confinement, pour redémarrer très progressivement au cours des mois misme en avril (+3,5% en valeur en g.a. contre -13,3% au T1 2020),  
de mars et avril. L’économie ne peut se remettre que lentement du signal d’une reprise de l’activité et des échanges commerciaux après  
choc subi au premier trimestre.  
les fortes perturbations du premier trimestre. Ce rebond ne devrait ce-  
pendant pas se renforcer au mois de mai étant donné la faiblesse de la  
demande mondiale. Le recul des indices PMI du secteur manufacturier  
au mois d’avril résulte d’ailleurs largement d’une baisse importante  
de la sous-composante « nouvelles commandes à l’exportation ». En  
outre, la dégradation du marché du travail, les pertes de revenus en-  
registrées par les entreprises et les ménages et les inquiétudes per-  
sistantes quant à l’évolution de la pandémie devraient continuer de  
peser sur la demande interne. Dans ce contexte, les autorités devraient  
lancer de nouvelles mesures de relance dans les prochaines semaines.  
Le retour à la normale de l’activité se fait plus rapidement du côté  
de l’offre et dans l’industrie que du côté de la demande et dans les  
services. Ainsi, la production industrielle a rebondi de 3,9% en termes  
réels en glissement annuel (g.a.) en avril, après avoir reculé de 8,4%  
au T1 2020. Les ventes au détail ont quant à elles continué de baisser  
en avril en g.a. (-9,1% en termes réels) après avoir chuté de 21% au T1.  
En avril, la production industrielle, l’investissement des entreprises ou  
encore la consommation des ménages restaient en-deçà de leurs ni-  
veaux d’avant-crise : le choc subi au premier trimestre 2020 est sans  
précédent (le PIB réel a reculé de 6,8% en g.a.) et le retour à la normale  
prendra nécessairement plusieurs mois.  
Christine Peltier  
ÉVOLUTION DES INDICATEURS D’ACTIVITÉ  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
-
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
Production industrielle  
3
2
1
0
.0  
.0  
.0  
.0  
Ventes au détail de biens  
de consommation  
PMI services  
-
-
-
-
-
1.0  
2.0  
3.0  
4.0  
5.0  
PMI manufacturier  
-6.0  
Exportations  
Inflation  
Importations  
Investissement  
SOURCES : THOMSON REUTERS, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type).  
Ces z-scores ont une moyenne de zéro et leur valeur fluctue ici entre -6 et +2. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques  
actuelles. Elle est comparée aux conditions des 4 mois précédents 4 mois auparavant (pointillés) : un élargissement de la zone bleue par rapport  
à la zone en pointillés indique une amélioration de l’indicateur d’activité (Bloomberg).  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2416 articles et 619 vidéos